Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : photo-plume.over-blog.com
  • photo-plume.over-blog.com
  • : Pour tous les passionnés de photos et les curieux du monde qui nous entoure... Macro de fleurs, amoureux des formes et des couleurs, des lignes et de la lumière... ensemble partageons notre passion... avec poésie !
  • Contact

Contactez l'auteur

Recherche

NOUVEAU SITE INTERNET

Je vous donne aussi rendez-vous

là : "photo-plume.jimdo.com" !

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 07:04
DOCKS ART FAIR 2015

 

Peintures à l'huile de Harding MEYER, peintre brésilien

 

 

 

 

 

 

L'Éden resplendissait dans sa beauté première.

Ève, les yeux fermés encore à la lumière,
Venait d'être créée, et reposait, parmi
L'herbe en fleur, avec l'homme auprès d'elle endormi ;
Et, pour le mal futur qu'en enfer le Rebelle
Méditait, elle était merveilleusement belle.
Son visage très pur, dans ses cheveux noyé,
S'appuyait mollement sur son bras replié
Et montrant le duvet de son aisselle blanche ;
Et, du coude mignon à la robuste hanche,
Une ligne adorable, aux souples mouvements,
Descendait et glissait jusqu'à ses pieds charmants.
Le Créateur était fier de sa créature :
Sa puissance avait pris tout ce que la nature
Dans l'exquis et le beau lui donne et lui soumet,
Afin d'en embellir la femme qui dormait.
Il avait pris, pour mieux parfumer son haleine,
La brise qui passait sur les lys de la plaine ;
Pour faire palpiter ses seins jeunes et fiers,
Il avait pris le rythme harmonieux des mers ;
Elle parlait en songe, et pour ce doux murmure
Il avait pris les chants d'oiseaux sous la ramure ;
Et pour ses longs cheveux d'or fluide et vermeil
Il avait pris l'éclat des rayons du soleil ;
Et pour sa chair superbe il avait pris les roses.

Mais Ève s'éveillait ; de ses paupières closes
Le dernier rêve allait s'enfuir, noir papillon,
Et sous ses cils baissés frémissait un rayon.
Alors, visible au fond du buisson tout en flamme,
Dieu voulut résumer les charmes de la femme
En un seul, mais qui fût le plus essentiel,
Et mit dans son regard tout l'infini du ciel.

Partager cet article

Repost 0
Published by photo-plume.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

artycole 01/10/2015 23:37

Belle découverte embellit par le texte admirable

grandmistral 01/10/2015 15:31

Le texteet l'image sont exquis.

Un choix judicieux pour ce billet

Danke sehr

Gérard 01/10/2015 11:38

La femme peinte à quelque chose de Romy Schneider

Nath 01/10/2015 18:21

Oui, je trouve aussi !

photodilettante 01/10/2015 07:45

le texte est divin..

Pascal 30/09/2015 08:27

Un vent de douceur souffle
sur la mer
de ses yeux

mélanite 29/09/2015 14:44

Très beau, céleste, ce poème de François Coppée...Eve avait les yeux bleus, comme les deux tableaux que tu as choisis...les photographes se reconnaissent dans ce peintraitiste.

Didier 85 29/09/2015 11:19

Légèreté et douceur dans cette peinture !
Bisous Nath

Pascale MD 29/09/2015 10:41

Coucou Ntah,
J'aime beaucoup cette photo, elle m'inspire un je ne sais quoi de paisible.
Bisous et merci pour ta visite durant ma pause.

Focales 29/09/2015 08:19

Le texte est magnifique et me dit quelque chose mais je ne parviens pas à en identifier l'auteur. Quant aux peintures, elles sont pleines de douceur et de sensibilité. Merci pour la découverte, je ne connaissais pas ce peintre. Bonne journée Nath

Nath 30/09/2015 11:12

Le texte est de François Coppée... et son nom a été coupé à priori car il n'apparait pas !
Merci pour ton retour Marie et bonne journée à toi !